Réponse de NOU-S Perpignan lors de l’enquête publique concernant Château-Roussillon

Le Collectif NOU-S PERPIGNAN tient à faire connaître son avis négatif sur le projet de camping-parc à thèmes qui pourrait s’installer sur 14 ha de la commune de Perpignan, au lieu dit de Château-Roussillon.

D’un point de vue écologique, le déclassement possible de 14 ha de zones naturelles et agricoles et leur destruction pour installer 3,8 ha d’aménagements en dur et 500 unités d’hébergement seraient un très mauvais signal, à l’heure où la lutte contre l’étalement urbain et le respect de la ceinture verte de l’agglomération perpignanaise doivent être une priorité.
Le collectif NOU-S PERPIGNAN s’inquiète également des ponctions qu’opéreraient les animations aquatiques nombreuses du camping, alors que le Roussillon connaît depuis plusieurs années des conditions de sécheresse extrême l’été.
Enfin du point de vue paysager, ce camping monumental, avec ses espaces « tropical », « Asie », « western » va défigurer un peu plus un panorama que l’urbanisation incontrôlée dégrade tous les jours, et qui est pourtant une des grandes richesses de ce département.

Du point de vue urbanistique, la modification du PLU et du SCOTT qui devrait accompagner cet aménagement, serait irréversible. Et l’on peut même se demander si ce n’est pas là l’intention essentielle des pouvoirs publics qui soutiennent le dossier. Quel que soit le succès de ce camping, elle impliquerait une nouvelle extension de l’urbanisation vers le littoral, et la construction d’aménagements lourds afin de garantir la circulation sur une zone déjà congestionnée par le trafic.

Du point de vue économique, l’activité du camping n’apporterait que des emplois saisonniers. Elle n’apporterait aucune amélioration qualitative dans un département qui a besoin, plutôt que de multiplier les emplois précaires de ce type, de fixer des activités pérennes, et de qualité. Elle ne ferait que rentrait en concurrence, au contraire, avec un secteur de l’hôtellerie de plein air qui compte déjà 170 établissements dans le département, dont 80 % sur la côte, à 5 km du site prévu.
Le camping empêcherait la réutilisation de ces terres à des fins agricoles.

Du point de vue du voisinage, il est à craindre pour les habitants de Château-Roussillon et de toutes la zone des désagréments en termes de bruit, même la nuit, et de circulation, de parking, de pollution.

Enfin du point de vue culturel, ce projet enterrerait définitivement celui du musée archéologique de Château-Roussillon, que la mairie n’a jamais fait d’effort pour achever. Alors qu’il s’agit là d’un site historique remarquable, et emblématique du Roussillon.
Pour toutes ces raisons le collectif NOU-S PERPIGNAN espère que l’avis d’enquête publique sera négatif. Et que le projet ne verra pas le jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *