Pollution lumineuse et éclairage public : NOU-S PERPIGNAN poursuit son combat

Le 16 novembre dernier le collectif NOU-S PERPIGNAN avait constaté que 116 enseignes ne respectaient pas les dispositions du Grenelle de l’environnement leur demandant d’éteindre leurs façades et leurs vitrines entre 1h et 6h du matin. Après avoir alerté la presse, il avait envoyé le 30 novembre la liste de ces enseignes à Jean-Marc Pujol en lui demandant de faire appliquer la loi. Il lui avait également signalé la nécessité de modifier un éclairage public mal réfléchi, illuminant des rocades désertes toute la nuit.

Samedi 2 février les membres du collectif NOU-S PERPIGNAN ont malheureusement pu vérifier que rien n’avait été fait dans ce sens depuis. Il aurait suffit d’un courrier, ou d’un coup de téléphone, mais non. On était sans doute trop occupé à organiser des vœux toujours plus pharaoniques, dans une commune endettée jusqu’au cou. L’incurie municipale va jusque là.

NOU-S PERPIGNAN rappelle que la question de la pollution lumineuse n’est pas une anecdote. La pollution lumineuse est une cause majeure de destruction de la biodiversité, et l’on suspecte maintenant ses méfaits pour la santé humaine. Par ailleurs il est intolérable que l’éclairage public participe de cette pollution, et que l’on gaspille, dans une ville au budget si fragile, l’argent des Perpignanais pour rien. Il en va donc de l’environnement et du portefeuille des habitants de notre ville. Et l’inaction de la mairie est d’autant plus coupable qu’il ne faudrait que peu d’efforts pour améliorer la situation.

Dans son souci de promouvoir une administration municipale plus raisonnable et plus sérieuse, le collectif NOU-S PERPIGNAN continuera sa lutte contre la pollution lumineuse et la gestion inepte de l’éclairage public, et signifiera à nouveau à Jean-Marc Pujol la nécessité de faire appliquer la loi et de gérer mieux les finances de notre ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *