Avis du collectif NOU-S PERPIGNAN pour servir l’enquête publique sur la révision du secteur sauvegardé de Perpignan

Le collectif NOU-S PERPIGNAN est opposé au plan de révision du secteur sauvegardé de Perpignan tel que présenté par la municipalité, parce que sa présentation est défaillante, fautive, mal claire et ne présente pas toutes les garanties nécessaires à son juste examen. Mais surtout parce qu’il constitue un véritablement démantèlement du secteur sauvegardé de Perpignan sur l’autel d’une logique préoccupante de « déménagement » de ses populations les plus fragiles.

Le plan de révision du secteur sauvegardé est d’abord présenté de manière impropre. Outre que les plans ne sont pas à jour et présentent comme existantes, et devant être sauvegardées (sic), des parcelles déjà détruites (p. 160, p. 320 par exemple), le sort de plusieurs parcelles (en couleur verte) n’est pas clairement expliqué, alors que l’on comprend qu’elles pourraient être détruites. Bref, les plans sont fautifs et, délibérément ou non, imprécis. Ils ne permettent pas une juste appréciation de l’ampleur des démolitions prévues.
D’autre part il apparaît clairement que le plan de révision du secteur sauvegardé ne vise pas à protéger le secteur patrimonial sauvegardé du centre ancien de Perpignan, mais à le détruire. De nombreux bâtiment classés 5 et 5bis et ne pouvant donc être démoli, sont déclassés en catégorie 6 afin d’être abattus. Les arguments apportés par la municipalité pour le justifier, comme la qualité médiocre des bâtiments, leur état, leur orientation, sont impressionnistes, et peuvent même paraître de mauvaise foie puisque l’on ne sait pas au terme de quelles visites ou procédures ces avis sont donnés.

Par contre le but de l’opération est évident. Il s’agit de miter la trame urbaine médiévale, pour « l’aérer » en détruisant des immeubles, en ouvrant des impasses, en créant des places, et surtout en y implantant des bâtiments neufs, et notamment des maisons de ville avec jardin, ce qui est une aberration architecturale et urbanistique. Perpignan possède une trame urbaine remarquable datant du Moyen-Âge dans son centre-ville. C’est une des richesses patrimoniales de la ville qui va être détruite dans une opération qui veut sans nul doute contribuer à changer la composition sociale du centre ancien, et à en chasser les populations pauvres que l’on y a laissé s’enfoncer dans la misère depuis des décennies.

Enfin, la patine écologique du projet ne résiste pas au moindre examen. Ce n’est pas parce qu’on détruit un centre-ville ancien pour y installer des pavillons sobres, et des panneaux solaires qu’on fait de l’écologie. L’écologie en centre-ville c’est conserver ce bâti caractéristique, dont les matériaux possèdent des qualités adaptées au climat, et pas ouvrir ces ruelles bien abritées au soleil et au vent.

On est donc là-devant un projet de mauvaise foi, qui ne respecte pas le patrimoine de la ville, mais vise à le détruire pour remplacer les populations pauvres du centre-ville. NOU-S PERPIGNAN est opposé à ce projet à la fois brutal et chimérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *