Jean-Marc Pujol ami de la nature

Déchets en bordure d'un chantier

Plus on approche des élections et plus on rit (jaune) avec le Journal de Perpignan. Voilà que dans le dernier numéro de son bulletin de propagande, Jean-Marc Pujol vante la réduction des impôts (sans faire référence à l’augmentation continue de la dette), et en double page sa politique de protection de la biodiversité.
Il a raison Jean-Marc Pujol, on devrait lui donner cette double investiture Les Républicains/La République en Marche qu’il a vainement cherché à obtenir jusqu’ici. Il y a du Macron en lui. Du Macron sortant d’urgence sur le perron de l’Elysée pour dire que l’extinction du vivant c’est pas bien, et que c’est grave, et qu’on va s’en occuper tout de suite, quand il laisse bétonner les champs d’Ile de France pour construire des méga-supermarchés, promeut les contournements autoroutiers, assouplit la loi littoral. Au bal des bonimenteurs ils feraient un beau couple tous les deux.

NOU-S PERPIGNAN ne mange pas de ce pain là. Depuis novembre dernier nous avons alerté la municipalité de Perpignan sur la nécessité de réduire la pollution lumineuse pour préserver la biodiversité. Nous avons lutté contre la municipalité de Perpignan et l’agglomération Perpignan Méditerranée pour empêcher la bétonisation de Château-Roussillon et de Villeneuve-de-la-Raho. Et nous continuerons à le faire.

Ramassage de déchets sur les quais de la Basse à Perpignan

Puisque Jean-Marc Pujol nous a expliqué que c’était difficile et fatiguant de vérifier que les enseignes commerciales arrêtent d’illuminer leurs enseignes la nuit, nous lui rappellerons ses obligations lors du prochain conseil municipal. La pollution lumineuse a un effet nocif sur la biodiversité. Elle coûte cher à notre communauté. Elle pourrait être réduite immédiatement et sans préjudice pour les Perpignanais. Que Jean-Marc Pujol commence par agir s’il souhaite lutter pour protéger notre environnement. Qu’il fasse appliquer la loi sur la pollution lumineuse, et qu’il arrête l’urbanisation de ce qui reste de la ceinture verte de Perpignan, plutôt que de nous montrer des photos des quais de la Basse. Et qu’il arrête, en somme, de nous prendre pour des imbéciles.

Éclairage public sur le parking du Parc des Expositions

Urban Ski à Perpignan : Stop à la bêtise et à l’indécence.

Urban Ski à Perpignan (crédit photo Mélina Dufraigne)

Il fait 50 °C en Australie, où des hommes et des animaux meurent littéralement de chaud. Chez nous, la plaine du Roussillon vient de voir prolonger ses mesures de restriction d’eau à cause d’une situation de sécheresse endémique. Et voilà qu’on déverse pour s’amuser des tonnes de neige au centre de Perpignan pour faire semblant de faire du ski à 17 °C.

Continuer la lecture de « Urban Ski à Perpignan : Stop à la bêtise et à l’indécence. »

Pollution lumineuse et éclairage public : NOU-S PERPIGNAN poursuit son combat

Le 16 novembre dernier le collectif NOU-S PERPIGNAN avait constaté que 116 enseignes ne respectaient pas les dispositions du Grenelle de l’environnement leur demandant d’éteindre leurs façades et leurs vitrines entre 1h et 6h du matin. Après avoir alerté la presse, il avait envoyé le 30 novembre la liste de ces enseignes à Jean-Marc Pujol en lui demandant de faire appliquer la loi. Il lui avait également signalé la nécessité de modifier un éclairage public mal réfléchi, illuminant des rocades désertes toute la nuit.

Continuer la lecture de « Pollution lumineuse et éclairage public : NOU-S PERPIGNAN poursuit son combat »

La ronde de nuit de NOU-S PERPIGNAN

Ronde de nuit pour NOU-S Perpignan

Dans la nuit du 16 au 17 novembre 2018, les membres du collectif NOU-S PERPIGNAN ont visité les périphéries commerciales de notre ville pour vérifier que la loi prévoyant l’extinction des enseignes, des vitrines, et des façades des locaux commerciaux et industriels entre 1h et 6h du matin y soit bien respectée. Les entreprises ont eu 6 ans pour se mettre en conformité. Et il incombe à la municipalité de les rappeler à l’ordre, voire de les sanctionner.
Pour autant, et comme ils le craignaient, beaucoup d’entreprises ne respectent toujours pas la loi dans notre ville. Ils ont constaté 116 infractions en parcourant le polygone Nord, la route d’Espagne, l’avenue Julien Panchot, et la route de Prades. Continuer la lecture de « La ronde de nuit de NOU-S PERPIGNAN »

Perpignan Méditerranée Métropole et sa « trame verte », passera-t-on enfin des paroles aux actes ?

Le collectif NOU-S PERPIGNAN a lu avec intérêt le dernier numéro de Terra Nostra, le magazine de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM). Le petit encart consacré à l’environnement, et au projet de trame verte et bleue sur le territoire de l’agglomération, a retenu son attention, alors que vient d’être publié le dernier rapport du GIEC, qui tire la sonnette d’alarme de la catastrophe climatique.

Le rapport souligne la nécessité de limiter l’extension des zones urbanisées, et de respecter, restaurer ou étendre les espaces verts et boisés pour limiter l’ampleur du réchauffement. De ce point de vue, le lancement par PMM d’une « étude d’occupation des sols » afin de mettre en place une trame verte pourrait paraître une bonne nouvelle.

Mais quel crédit donner à cette étude, alors que l’on prévoyait déjà de mettre en place cette trame verte dans le PLU de 2007. Et quel crédit donner à ce discours lénifiant, quand on observe la disparition des derniers espaces libres d’urbanisation orchestrée par ces mêmes élus. A Canet, liquidation des terrains séparant le village de la plage. A Perpignan, urbanisation complète de l’espace compris sur tout la ceinture sud, de Technosud aux routes de Toulouges et de Thuir, et notamment autour du Serrat d’en Vaquer qui devait être un point fort de la trame verte de 2007. A Pollestre, création d’une nouvelle zone commerciale à 200m de celle déjà immense de Porte D’Espagne. A Villeneuve-de-la Raho, urbanisation de la route de Montescot, en attendant celle du Mas Palegry grâce à l’opération immobilière du golf. La liste est trop longue pour être continuée.

Il est évident que ce discours de façade masque l’incapacité de nos élus à prendre la mesure des problèmes environnementaux. NOU-S PERPIGNAN veut les affronter avec détermination et proposera des solutions pour faire avancer notre ville et son agglomération vers une indispensable transition écologique.