La charte

Charte du collectif politique Nou-S Perpignan

Article 1. Objet.

1-1. Le collectif Nou-S Perpignan a pour but de construire un projet politique progressiste, solidaire et écologique pour la ville de Perpignan et son agglomération dans la perspective des élections municipales de 2020. Il veut ainsi apporter sa contribution à un renouvellement nécessaire des pratiques politiques à une échelle plus large.

1-2. Ce projet politique a pour objectif : redonner du pouvoir aux perpignanais.es dans les affaires de la cité ; reconstruire un vivre ensemble protecteur et enrichissant ; travailler depuis l’échelon municipal à la construction d’une société juste, d’égalité des droits et des opportunités ; offrir à ses habitants un cadre de vie digne et écologique.

1-3. Ce projet doit être construit et porté en cohérence avec les valeurs que veut défendre le collectif : humilité, écoute bienveillante, confiance mutuelle, prise de décision collective et démocratique. Ce qui n’exclut pas, tout au contraire, la défense de propositions ambitieuses et novatrices.

Article 2. Prise de décisions.

2-1. Soucieux de promouvoir une citoyenneté active, le collectif Nou-S Perpignan cherche à mettre ces principes en œuvre dans son propre fonctionnement, car le renouvellement des pratiques politiques passe par un souci de cohérence entre le dire et le faire.
Pour cela il porte une attention particulière à la démocratie interne. Les décisions importantes, ou discutées, sont prises selon le principe « consensus consentement vote » en assemblée après un débat permettant l’expression complète de toutes les opinions.

2-2. Les discussions engagées, à titre personnel ou à titre du collectif, avec des associations, des organisations ou des groupes politiques extérieurs sont reportées de manière fidèle et transparente aux membres du collectif, pour information, ou pour prise de décision.

2-3. Les représentants d’organisations politiques membres du collectif tâcheront d’associer celles-ci aux efforts et aux travaux du collectif, en respectant son caractère d’indépendance et son autonomie de décision.

Article 3. Membres.

3-1. Les membres sont des habitants.es qui veulent s’engager pleinement dans la vie du collectif, apporter leur voix au débat et participer aux décisions.
Les membres doivent être cooptés par le collectif (une prise de décision peut être demandée sur leur intégration). Leur liste est tenue à jour.
Les membres décisionnaires doivent être prêts à réaliser une expérience politique dans le plein sens du terme, et avoir conscience des contraintes propres à cette activité qui vise à faire avancer des idées, et à gagner des positions de pouvoir, dans un contexte donné. Ils savent aussi que la force principale du collectif, et le prix de son existence, réside dans les efforts et la bonne volonté de ses membres.

3.2. Le collectif souhaite coconstruire son projet en y associant un maximum d’habitants.es de Perpignan et de son agglomération, Les citoyen.e.s qui seront associé.e.s à la réflexion peuvent devenir membres.

Article 4. Fonctionnement.

4.1. L’assemblée du collectif est le lieu d’information, de débat, et de prise de décision sur les orientations à prendre. Elle se réunit à date régulière, fixée à l’avance lors de la précédente assemblée.

4.2. Des groupes de travail spécifiques peuvent se réunir suivant un calendrier propre afin de travailler sur les axes thématiques que veut défendre le collectif, d’organiser des actions, ou suivant les nécessités de l’actualité politique.
Tous les membres sont invités à s’associer aux réunions de ces groupes, dont les dates sont connues de tous. Mais un certain nombre d’entre eux s’engagent particulièrement à les organiser et à mener à bien leurs travaux.

4.3. Parmi ces groupes est nécessaire un groupe de suivi politique et de communication, qui assurera une veille permanente concernant les contacts avec les autres organisations politiques et la communication du collectif.

4.4. Confiance est faite par les membres du collectif dans les actions de ces groupes, et une latitude est laissée aux membres de ces groupes pour agir, conformément aux principes défendus par le collectif. Mais ceux-ci s’engagent à reporter de manière sincère et transparente leurs actions au collectif, notamment lors des assemblées.

Les membres du groupe de suivi politique et de communication peuvent prendre des initiatives politiques, mais pas de décisions cruciales comme celle d’une alliance, d’un partenariat, d’un désistement, sans l’aval de l’assemblée.

Article 5. Évolution de la charte.

Le fonctionnement du collectif et sa charte peuvent être amendées ou modifiées par l’assemblée.

Dans la mesure du possible les propositions de modification seront proposées à l’avance.