NOU-S PERPIGNAN a manifesté à Orle.

Ce samedi 27 octobre, malgré la pluie, le collectif NOU-S PERPIGNAN a manifesté sur le site d’Orle pour défendre le patrimoine de Perpignan.
À Orle les dégâts provoqués sur un site médiéval remarquable sont sans doute irréversibles. NOU-S PERPIGNAN exige que la municipalité, qui n’a rien fait pour le protéger, réagisse et demande au moins le classement de l’église pour qu’elle soit épargnée.

NOU-S PERPIGNAN dénonce également la destruction du patrimoine vernaculaire de Perpignan par l’abattage massif de bâtiments dans le centre ancien (80 maisons en quelques années). Ainsi que l’absence de volonté de mettre en valeur le patrimoine de la ville, comme en témoigne la fermeture du musée du Castillet, ou l’abandon du musée de Ruscino.
Le patrimoine de Perpignan est un bien commun de ses habitants. Il doit être un atout culturel et économique que l’on doit protéger et valoriser, pas détruire sans discernement.

NOU-S PERPIGNAN. L’autre gauche.

Le collectif NOU-S PERPIGNAN s’étonne du contenu de la double page concernant les élections municipales de 2020 à Perpignan dans L’Indépendant du 22 octobre. Pas d’avoir été oublié du panorama. Faire de la politique autrement, collectivement, démocratiquement, en traitant des sujets de fond avant de se lancer dans le bal des « soupirants », croire que la situation politique actuelle est tellement grave qu’elle exige un renouveau profond des pratiques, ne peut pas être bien compris du microcosme local. Mais il est dommage que le principal quotidien du pays s’attarde sur des candidatures présumées, des réunions prétendues, des « stratégies » qu’il vaudrait mieux appeler des marchandages, plutôt que de dresser un état des enjeux de cette élection pour la ville et des propositions qui sont faites pour y faire face.

Alors que L’Indépendant nous suggère l’existence de rencontres nocturnes entre initiés « à gauche » (au sous-sol du Conseil départemental probablement) afin de négocier de tristes mariages de raison, NOU-S PERPIGNAN est né pour apporter un bol d’air frais dans ce mauvais soap opera.

Perpignan s’appauvrit, s’enlaidit, perd confiance, et ce n’est pas les petites combines habituelles qui permettront à la gauche d’y renaître, mais sa capacité à susciter chez les Perpignanais un sursaut démocratique. C’est ce à quoi NOU-S PERPIGNAN s’efforce, parce que les temps sont trop durs pour manquer à ce point de sérieux.

Arrêtons le massacre du patrimoine perpignanais !

Travaux à Orle
Travaux à Orle

Suivant une tradition bien établie depuis l’ère Alduy, mais faisant preuve d’un acharnement plus méthodique, la municipalité de Jean-Marc Pujol massacre le patrimoine perpignanais. En moins de trois ans 82 immeubles ont été abattus en centre ancien, dont l’ancien presbytère, bâtiment emblématique de l’architecture roussillonnaise du début du 20e siècle, et d’autres démolitions menacent encore.

Et cette liste désolante pourra désormais être allongée à la périphérie de la ville. Le site d’Orle, sur la route de Toulouges, correspond à un village du Moyen Âge où des sondages archéologiques ont montré l’existence de tombes remontant au IXe siècle, et les traces d’un village fortifié ayant appartenu aux templiers. Il vient d’être dévasté par un promoteur peu précautionneux, sans que la mairie ne pense à la protéger, ni ne trouve rien à redire.

Une politique municipale moderne ne peut pas être une politique qui détruit le patrimoine parce qu’elle le considère comme un problème ou une gêne. C’est au contraire une politique qui protège le patrimoine pour en faire un symbole de cohésion, de reconnaissance, de fierté pour la ville. Un lien avec notre passé, qui nous permette d’imaginer un futur commun. Car le patrimoine d’une ville est un bien commun de ses habitants.

NOU-S PERPIGNAN appelle toutes les personnes qui sont révoltées par cette destruction de notre patrimoine à se rassembler sur le site d’Orle pour demander à ce que cesse le massacre. Rendez-vous est donné samedi 27 octobre à 10h devant la chocolaterie Cémoi, 2980 avenue Julien Panchot. Ligne de bus 12 et 23, arrêt Chocolaterie.


Afficher une carte plus grande

Plus d’information :
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-%C3%89tienne_d%27Orla
http://aspahr.ouvaton.org/2018/10/12/destruction-du-cimetiere-et-du-village-medieval-dorle-a-perpignan-route-de-toulouges-communique-de-presse-commun-avec-lassociation-archeologique-des-pyrenees-orientales-aapo/

NOU-S PERPIGNAN demande la démission de M. Olivier Amiel, adjoint au maire de Perpignan

Suite à ses récentes déclarations demandant la reprise au plus vite de l’opération de destruction du quartier Saint-Jacques, les dernières d’une trop longue liste d’imprécations violentes et mensongères, le collectif NOU-S PERPIGNAN demande la démission de M. Olivier Amiel.

En tant qu’adjoint au maire chargé de la politique de la ville, il est le principal responsable du fiasco d’une opération de rénovation urbaine mal conçue, mal expliquée, et mal exécutée, qui a fini par être arrêtée par les habitants du quartier eux-mêmes.

Lorsque cette opération a été stoppée, son incompétence et son discrédit parmi les habitants du quartier l’ont, semble-t-il, tenu à l’écart des réunions de concertation initiées sous l’égide de la préfecture entre les habitants et la Mairie.

C’est alors qu’agissant en politique irresponsable, il a multiplié les déclarations incendiaires et infamantes à l’encontre des habitants, des personnalités, et des associations qui se sont opposés à son projet inepte. N’hésitant pas à mettre en péril la tranquillité d’un quartier fragile pour préserver ses ambitions municipales.
Ce faisant, il s’est situé en contradiction ouverte avec le maire Jean-Marc Pujol qui, pour avoir cautionné le projet de rénovation urbaine, a pourtant jugé nécessaire de faire cesser les travaux afin d’apaiser les esprits.
Pour l’échec retentissant du projet de rénovation urbaine de Saint-Jacques, pour son irresponsabilité politique, pour se trouver en opposition ouverte avec le maire et la municipalité, le collectif NOU-S PERPIGNAN demande sa démission.

Source : https://www.le-journal-catalan.com/olivier-amiel-quartier-saint-jacques-a-perpignan-ne-plus-perdre-de-temps-ne-plus-jamais-ceder/60833

NOU-S PERPIGNAN demande des moyens pour les associations de la ville

Association

Grandes ou petites, les associations jouent un rôle fondamental dans notre société, et dans notre ville. Elles participent quotidiennement à tisser un lien social que l’on sent s’effilocher. Elles permettent d’apaiser les tensions sociales dans nos quartiers. Elles jouent un véritable rôle d’éducation populaire, et d’apprentissage de la citoyenneté. Cela par le biais du travail non rémunéré fourni par les bénévoles, qui nous est indispensable à tous.

Elles devraient donc faire l’objet de toutes les attentions de la part de la municipalité, et des collectivités locales. Or, alors qu’elles ont besoin de moyens matériels et d’assurances pour fonctionner, elles voient se multiplier les tracasseries administratives (difficulté pour monter les dossiers de demande de subventions, qui visent à les décourager), et souffrent du peu de clarté dans les critères d’attribution des subventions, qui rend impossible une planification de leurs actions à long terme.

Parmi les problèmes qui rendent difficile la vie des associations à Perpignan, il y a aussi celui des locaux disponibles, dont la municipalité explique qu’ils sont rares, et que beaucoup ne peuvent être utilisés parce qu’ils ne sont pas aux normes. Et quand la mairie tente de se rattraper, on aboutit à « La maison des associations » tant vantée rue de la Lanterne, qui abrite la police municipale et une salle de réunion, et laisse donc que peu de place aux dites associations. Obligeant beaucoup d’entre elles à être « hébergées » dans des locaux inadaptés qui ne leur offrent aucune visibilité, ni la possibilité d’assurer des permanences le week-end.

NOU-S PERPIGNAN demande qu’un inventaire détaillé de tous les bâtiments publics non occupés soit réalisé, qui précise la dernière date d’occupation du lieu, le montant des derniers loyers acquittés, et les points de non-conformité éventuels, afin de signaleur ceux qui pourraient être mis à disposition des associations de la ville.

Perpignan Méditerranée Métropole et sa « trame verte », passera-t-on enfin des paroles aux actes ?

Le collectif NOU-S PERPIGNAN a lu avec intérêt le dernier numéro de Terra Nostra, le magazine de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM). Le petit encart consacré à l’environnement, et au projet de trame verte et bleue sur le territoire de l’agglomération, a retenu son attention, alors que vient d’être publié le dernier rapport du GIEC, qui tire la sonnette d’alarme de la catastrophe climatique.

Le rapport souligne la nécessité de limiter l’extension des zones urbanisées, et de respecter, restaurer ou étendre les espaces verts et boisés pour limiter l’ampleur du réchauffement. De ce point de vue, le lancement par PMM d’une « étude d’occupation des sols » afin de mettre en place une trame verte pourrait paraître une bonne nouvelle.

Mais quel crédit donner à cette étude, alors que l’on prévoyait déjà de mettre en place cette trame verte dans le PLU de 2007. Et quel crédit donner à ce discours lénifiant, quand on observe la disparition des derniers espaces libres d’urbanisation orchestrée par ces mêmes élus. A Canet, liquidation des terrains séparant le village de la plage. A Perpignan, urbanisation complète de l’espace compris sur tout la ceinture sud, de Technosud aux routes de Toulouges et de Thuir, et notamment autour du Serrat d’en Vaquer qui devait être un point fort de la trame verte de 2007. A Pollestre, création d’une nouvelle zone commerciale à 200m de celle déjà immense de Porte D’Espagne. A Villeneuve-de-la Raho, urbanisation de la route de Montescot, en attendant celle du Mas Palegry grâce à l’opération immobilière du golf. La liste est trop longue pour être continuée.

Il est évident que ce discours de façade masque l’incapacité de nos élus à prendre la mesure des problèmes environnementaux. NOU-S PERPIGNAN veut les affronter avec détermination et proposera des solutions pour faire avancer notre ville et son agglomération vers une indispensable transition écologique.

Dis NOU-S ton Perpignan

Le collectif NOU-S PERPIGNAN, qui s’est constitué pour construire un projet démocratique, solidaire, et écologique pour Perpignan à l’horizon 2020, poursuit son travail de rencontre et d’écoute des habitants de notre ville.

En cohérence avec son intention de renouveler les pratiques politiques locales, et de rendre la parole aux Perpignanais sur leur ville, il a élaboré un questionnaire en ligne pour cette rentrée. Tous les habitants de la ville sont invités à y dire ce qu’ils pensent de leur cadre de vie, et à faire part de leurs idées pour améliorer leur quotidien.

Ils pourront accéder à ce questionnaire anonyme de 20 questions à partir du lien suivant :
http://limesurvey.nousperpignan.org/

NOU-S PERPIGNAN invite le PARK(ing) DAY à Perpignan

Vendredi 21 septembre les membres de NOU-S PERPIGNAN se sont mobilisés pour organiser le PARK(ing) DAY à Perpignan (lien vers page internet). Pendant tout un après-midi ils ont occupé une place de stationnement payante place de la Résistance, face au Médiator. Ils ont pu discuter avec les passants de la mobilité à Perpignan et sur l’agglomération. Piétons, cyclistes, automobilistes et usagers des transports publics, tous ont partagé de bon gré avec nous leurs expériences, leurs idées, leurs envies, et un rafraîchissement en cette chaude journée de septembre. Continuer la lecture de « NOU-S PERPIGNAN invite le PARK(ing) DAY à Perpignan »

Nous c’est NOU-S. La troupe du maire fait un bide au théâtre municipal.

Le théâtre Jordi Pere Cerdà

Le collectif NOU-S PERPIGNAN s’ attriste de voir que le maire de Perpignan ne réussit pas mieux dans le registre de l’humour que dans celui de la grandeur outragée. L’acteur manque de justesse.

Un conseil d’abord à notre apprenti comédien. Avant de jouer il faut répéter, et connaître aussi le rôle de ceux à qui on donne la réplique. NOU-S PERPIGNAN n’est pas la résurrection du collectif de défense du théâtre. NOU-S PERPIGNAN est un collectif qui prépare un projet municipal démocratique, solidaire et écologique, en parfaite contradiction avec sa politique arbitraire, dissolvante et bétonnière. Mais soyons indulgent, une opposition municipale à Perpignan…ça fait longtemps qu’on ne sait plus ce que c’est. Continuer la lecture de « Nous c’est NOU-S. La troupe du maire fait un bide au théâtre municipal. »